top of page
  • Photo du rédacteurDelphine Chenu

ANASTASIA, une femme inspirée par la Nature, pour des Naissances plus Libres et Humaines.

CHAPÎTRE 4:

“ Quand la sage-femme devient mère: Moïse, né en 2h30 chrono, Henry, né entre la douche et la machine à laver ”


- accouchement à domicile

- faire confiance à son corps

- santé féminine

- la place du papa

- santé familiale


----------------------------------



--------------------------------




Delphine

Toi-même, tu es maman ?

Comment se sont passés tes accouchements ?


Anastasia

J'ai deux fils et j'ai eu la chance et la possibilité de leur donner naissance naturellement à tous les deux, en France.

Mon premier fils, Moïse, toujours dans la dynamique d'accompagnement global à la naissance, est né dans cette optique, j'étais accompagnée par ma sage-femme, elle était là, à mon accouchement et après.

J’avais le souhait d’accoucher chez moi, mais mon bébé était petit, et les conditions d’accompagnement de l’époque ne permettaient pas de vivre un accouchement à domicile en toute sécurité.

Moïse est donc né à la maternité, dans ce qu'on appelle, un “plateau technique”,

j’étais accompagnée par ma sage-femme depuis 9 mois, et elle m’a aussi accompagnée pour la naissance de mon bébé dans la salle nature d’une maternité, et dans les premiers temps après la naissance.

Un enfantement naturel, et deux heures après ton accouchement…tu peux rentrer chez toi !

Mon fils est né très rapidement, en 2H30, avec beaucoup de fluidité et en toute sécurité. Comme quoi, même pour un premier, une femme peut le faire “vite et bien”, et les bébés savent !



Quand j'ai mis au monde mon deuxième enfant, Henry, le contexte était bien différent et j'avais toujours cette envie d’enfanter chez moi.

Et je sentais, que c’était le choix et le besoin de mon petit garçon.

Ceci étant, il était encore estimé comme étant un petit bébé, et le plateau technique semble encore de mise.

Aussi, je n’avais pas envie d'avoir si mal, j’aspirais à la douceur dans mes sensations et l’accueil de ce bébé.

J’ai alors travaillé sur mon esprit, j’ai beaucoup médité, et prié lors de cette grossesse, pleine de défis pour moi. Malgré les aléas de la vie humaine, et grâce à la posture magnifique de ma sage-femme lors de sa naissance, mon fils est finalement né tout en douceur, dans ma maison, presque sous les étoiles dans ma cour extérieure !

Il a préféré se mettre au monde sur le sol de ma maison, entre la douche et la machine à laver ! (rire)

Je me suis offert le cadeau de vivre complètement autrement ce second accouchement : sans douleurs, et même avec plaisir… OUI, c’est po-ssible !

J'accompagne beaucoup de femmes aujourd'hui qui veulent transformer leur relation à leur corps et à cette grande douleur de l'accouchement, pour lui donner du sens, la transformer.

Et ça marche !


Delphine

Donc, tu es très congruente !


Anastasia

Disons que j'aime bien expérimenter, et je pense que c’est par là que j’apprends.


Mes accouchements ont été des expériences extraordinaires et révélatrices pour moi.

Mon expérience personnelle m’a montré à quel point la naissance peut être vécue comme un rite de passage, quelque chose qui se vit et qui peut tout transformer autour de nous et en nous.

Et, je pense aussi que l'accouchement, quand il est vécu naturellement et dans la pleine conscience et puissance de notre physiologie féminine (quel que soit le lieu d’ailleurs), il se passe encore d'autres choses.

Une femme n’est plus jamais la même quand elle enfante en autonomie.

Quand elle met au monde en femme libre.

Elle est initiée, elle s’est laissée traverser par une énergie unique, par la vie d’un autre qu’elle même, qu’elle offre pour le bien du monde. D'ailleurs les études montrent qu’une grossesse et un accouchement modifient l'ADN et les cellules d'une femme et encore plus si cela est vécu en pleine conscience.


Plus j'observe les accouchements, plus il y a des choses qui restent très mystérieuses !

Plus on en découvre sur ces mystères-là, plus on a l'impression que c'est abyssal.

Quel potentiel que ces grands passages, ces transformations !

Pour moi, la naissance est un passage qui appelle à nos ressources les plus hautement humaines : la foi, l’amour, la bienveillance, l’écoute, l’humilité.


Delphine

Et les pères dans tout ça ?


Anastasia

Plus j'observe les couples mettre au monde leurs enfants, plus je me rends compte que la place de l'homme est capitale dans le processus, parce qu'elle contribue à la création d’un équilibre.

Pour moi, l'accouchement, la naissance, font partie de la physiologie naturelle de la vie.

Comme dans la nature, il y a besoin d'un équilibre particulier pour qu'une plante puisse pousser, un climat, un ensoleillement, une humidité, des conditions particulières.


Pour l'accouchement, c'est pareil.

Je vois les femmes comme des fleurs qui s'épanouissent en fonction de différents contextes qui les entourent.

Dans certains environnements, les fleurs peuvent mieux s'épanouir que dans d'autres.


Ainsi, je pense que la place et la posture de l’homme est fondamentale.

En effet, quand la femme enfante, elle est vulnérable, puisqu'elle va s'ouvrir, donc elle n'est plus vigilante à ce qui va se passer autour.

Elle n'est plus en capacité de se protéger, puisqu'elle est totalement, dans une partie de son cerveau archaïque, dans l’acte de mettre au monde son bébé.

Donc, elle est à la fois puissante et très vulnérable.

Son partenaire, notamment quand il est vraiment engagé dans le processus, va pouvoir devenir pour elle, un phare, un pilier pour lui permettre de s'abandonner à une puissance qui la transcende, qui la dépasse.


Plus la femme se sent en sécurité, honorée, bien accompagnée, plus elle peut, s'offrir, s'abandonner, à cette grande vague de l'accouchement qui l'emporte au delà de ce qu'elle peut imaginer.


Le retour que j'ai des pères, c'est que ça les transforme aussi.

Car, ils sont témoins de ce processus et des choses qui se modifient, que ce soit dans la relation à leur bébé, et à leur femme. Et on sait que la qualité de présence et la qualité des moments qu'on vit influencent et nourrissent une relation: accueillir un enfant, c’est créer une nouvelle relation, non ?


Delphine

Le couple aussi vit des choses dans tout ce processus ?


Anastasia

Je constate que dans la relation de couple, aussi, des choses se modifient.

Avec le temps, je me rends compte que, quand les deux partenaires vivent un même évènement à partir du même espace, bien que l’homme et la femme soient des humains distincts aux fonctionnements différents, ils nourrissent cette réalité commune, ils y sont reliés., et ouvrent l’espace pour ce nouvel enfant, ensemble.


Quand la femme vit un accouchement naturel, l'homme, plutôt que de rester dans une partie de son cerveau néocortical comme nous le sommes dans notre quotidien, à la possibilité de s’ouvrir et de rejoindre sa femme dans un espace plus instinctif, plus archaïque, lors de la naissance.

Les deux vont alors produire des hormones qui leur permettent de se rejoindre dans un même vécu “corporel” selon leurs codes réciproques.

Cela est bon, et après la naissance, ils se rejoindront dans une même dynamique avec plus de facilité que si l’homme est absent, physiquement ou émotionnellement.

En effet, ce n’est pas facile de recréer une structure familiale riche d’un nouvel enfant !


C'est pour ça, d'ailleurs, que la première année après la naissance d'un bébé, souvent, ça peut être chaotique pour un couple. Il y a parfois des crises, il y a parfois des séparations… La santé familiale va passer par la santé du couple et la santé de chaque individu.


Quand le papa a envie de vivre pleinement un accouchement, que c'est vécu personnellement, cela a des répercussions soutennantes pour lui, dans sa rencontre avec l’homme et le père qu’il est, en prenant sa place et ses responsabilités dans le couple, puis dans la famille.

L’épanouissement de la santé individuelle, celle de la femme, celle de l’homme et celle du bébé, nourrit “la santé familiale”.


Suivez la Saga de l'été en découvrant Anastasia, Gardienne des Passages,

Chapitre 5, mercredi prochain à 11H30 !


***


Retrouvez Anastasia ici 🌹:


Instagram Anastasia_Dussaussoy



95 vues2 commentaires

2 comentarios


mariegpink
18 jul 2023

Waouh !!! Encore merci pour ce partage passionnant !!!

Me gusta
Delphine Chenu
Delphine Chenu
19 jul 2023
Contestando a

Vous avez quelque chose de commun, je n'arrête pas de lui parler de toi ! Je t'embrasse SUPER FORT !!!!!

Me gusta
bottom of page